Questions et réponses sur les passages sécuritaires

POURQUOI LES PASSAGES À NIVEAU SÉCURITAIRES SONT-ILS DEVENUS INDISPENSABLES ?

R:

La voie ferrée du CP est un obstacle majeur pour les déplacements des piétons, cyclistes, poussettes et fauteuils roulants. Ces personnes-là sont obligées de passer par les viaducs, conçus pour les automobilistes et donc très désagréables pour tous les personnes qui se déplacent à côté.

Le Plateau-Mont Royal et Rosemont-La Petite-Patrie sont de plus en plus peuplés. Ils comptent à eux deux un total de 235 000 habitants. Les résidents de ces quartiers se démarquent par leur préférence marquée pour le transport actif. Ils sont d'ailleurs plus nombreux qu'ailleurs au Québec à avoir décidé de vivre sans voiture. Depuis 25 ans, les résidents de ces quartiers réclament que le CP agisse en bon citoyen corporatif et travaille avec la Ville de Montréal pour l’aménagement de passages piétonniers sécuritaires.

 

LES PASSAGES PIÉTONNIERS S’INSCRIVENT-ILS DANS UNE VISION DE DÉVELOPPEMENT À LONG TERME ?

R:

Oui, tout à fait, en raison du développement résidentiel et commercial majeur qui s’est fait dans les 20 dernières années et qui va se poursuivre. Il y a plusieurs grands projets de construction de bureaux et de logements en cours en ce moment, que ce soit dans Rosemont ou sur le Plateau. Le nombre de déplacements va donc considérablement augmenter dans les prochaines années.

POURQUOI LE NPD A-T-IL DÉPOSÉ UN PROJET DE LOI?

R:

Actuellement, le ministre des Transports du Canada a le pouvoir d'exiger du CP le retrait d'un passage à niveau. Mais, il ne peut pas obliger le CP a aménager un passage sécuritaire. Notre projet de loi déposé en novembre 2016 viendrait donc donner ce pouvoir supplémentaire au ministre. Cliquez ici pour le lire au complet. 

QUELLES SONT LES SOLUTIONS PROPOSÉES?

R:

La Ville et les arrondissements du Plateau-Mont Royal et de Rosemont-La Petite-Patrie se sont mis d'accord sur l'aménagement prioritaires de trois passages sécuritaires. Les lieux ont été choisis pour répondre aux besoins des cyclistes et des piétons. Les liens proposés sur le territoire sont:

-          Lien entre les rues Cartier /Dandurand

-          Lien entre l’avenue Henri-Julien / rue des Carrières

-          Lien entre les rues St-Dominique / Bernard

Comme exemple de ce qui fonctionne bien proche de nos arrondissements, notons le passage piétonnier qui a été construit dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension en 1999 avec l’accord du Canadien Pacifique. Des centaines d’enfants et d’adultes l’utilisent chaque jour et aucun incident grave n’a été rapporté. 

EN CHIFFRES

R:

6 à 8  - Nombre de trains du CP qui passent chaque jour sur ce tronçon

25 – Nombre d’années du conflit sur l’usage des voies du CP entre piétons, cyclistes et le CP

144  - Coût de l’amende si un piéton est pris à traverser les rails du chemin de fer.

5000 – Nombre de personnes qui travaillent dans le Mile End et qui doivent faire un détour pour se rendre au métro Rosemont.

QUELLES DÉMARCHES ONT-ÉTÉ FAITES PAR NOS ÉLUS DANS LES DERNIÈRES ANNÉES ?

R:

Les élus municipaux, provinciaux et fédéraux des deux quartiers sont tous d’accord, depuis des années, pour l’installation de passages à niveau. Le tracé des trois passages proposés remporte aussi l’unanimité. Plusieurs lettres et rencontres ont été faites avec le Canadien Pacifique mais la réponse est toujours là-même : le Canadien Pacifique refuse toute installation sur son terrain.

Alexandre Boulerice, député fédéral NPD de Rosemont-La Petite-Patrie et Hélène Laverdière, députée fédérale NPD de Laurier-Sainte-Marie ont rencontré le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, en juin 2016. Celui-ci s’est montré très peu collaboratif. Il s'est notamment caché derrière le fait que les ministres n'ont pas le droit d'obliger le CP à installer des traverses piétonnes, seulement de les supprimer. C'est à ce point que répond le projet de loi déposé par Hélène Laverdière.

EN TANT QUE CITOYEN QUE PUIS-JE FAIRE POUR MANIFESTER MON APPUI AUX PASSAGES À NIVEAU ?

R:

 

Nous avons besoin d’un maximum de soutien des résidents et entrepreneurs locaux pour montrer à quel point cet enjeu est crucial. C’est la seule façon d’obtenir la collaboration du CP et du gouvernement fédéral. Pour cela, nous vous demandons de partager le plus largement possible notre pétition en ligne. 

Contact

514-729-5342
514-729-5875
Écrire un courriel

1453, rue Beaubien Est, bureau 208
Montréal, H2G 3C6