Polytechnique: Je me souviens

Polytechnique.jpg

Il y a 23 ans, 14 jeunes femmes ont été assassinées à l’École Polytechnique de Montréal.

Annie St-Arneault, Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault, Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier, Michèle Richard, Annie Turcotte et Barbara Klucznik-Widajewicz.

Ces étudiantes promises à un brillant avenir sont mortes parce qu’elles étaient des femmes.

Nous aimerions pouvoir dire que la violence contre les femmes est moins répandue aujourd’hui, mais nous constatons plutôt qu’elle se perpétue et prend de nouvelles formes.

Au Canada, certains groupes de femmes sont particulièrement à risque, dont les autochtones, les immigrantes et les femmes âgées. Mais aucune femme n’est à l’abri de la violence. Afin de commémorer ce triste 6 décembre, j’ai assisté à des conférences de Jennifer Lord, de l’association des femmes autochtones du Canada, de Kim Plate de l’association canadienne des sociétés Élisabeth Fry et de Paulette Senior, du YMCA Canada.

La lutte contre la violence faite aux femmes est l’affaire de tous. En cette journée de commémoration, demandons-nous ce que nous pouvons faire, individuellement et collectivement, pour y mettre fin. Aujourd’hui, réaffirmons notre volonté de faire du Canada un endroit où toutes les femmes vivent en sécurité.

Affichage de 1 réaction

Please check your e-mail for a link to Activer votre compte.
  • published this page in Nouvelles 2016-02-02 14:48:36 -0500

Devenir bénévole Salaire minimum Réforme Démocratique

Contact

Alexandre Boulerice, député NPD de Rosemont-La Petite-Patrie
514-729-5342
514-729-5875
Écrire un courriel

1453, rue Beaubien Est, bureau 208
Montréal, H2G 3C6

Demandes médiatiques

1-613-222-2351
Écrire un courriel