La crise en Ukraine m’inquiète grandement

Le Nouveau Parti démocratique s’est joint à la communauté internationale pour dénoncer l’intervention militaire inacceptable et provocatrice de la Fédération de Russie de la région. Le NPD surveille la situation au plus haut niveau; un dialogue direct est d’ailleurs établi entre le chef de l’opposition officielle et le premier ministre.

La souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine doivent être intégralement respectées. L’intervention militaire de la Fédération de Russie contrevient aux obligations de la Russie en vertu du droit international et de ses accords bilatéraux avec l’Ukraine. Un référendum dans ces conditions est illégitime, et ne peut pas être acceptée par la communauté internationale.


La situation requiert un engagement diplomatique actif et constant, sans exclure la possibilité que d’autres mesures politiques et économiques soient prises à l’égard des contraventions au droit international. Le Canada doit continuer à exploiter la voie diplomatique pour résoudre la crise, en coopération avec nos partenaires internationaux, par le truchement des forums multilatéraux, dont les Nations Unies, le G7 et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.


Je suis encore choqué des morts et des blessés parmi les manifestants pacifiques en Ukraine, au cours des derniers mois. Le non-respect des principes démocratiques fondamentaux par l’ancien gouvernement ukrainien était tout à fait inacceptable.


Comme vous le savez, la situation en Ukraine s’est aggravée après le début des manifestations qui ont suivi la décision du gouvernement de l’Ukraine, en novembre dernier, de suspendre les négociations en vue de la conclusion d’un accord d’association et de la création d’une vaste zone de libre-échange avec l’Union européenne. Les autorités ukrainiennes ont maintes fois eu recours à la force contre les manifestants pacifiques, tout en restreignant de plus en plus les libertés démocratiques d’expression et d’association, notamment celles des médias et des organismes de la société civile.


Ces mesures sont inacceptables dans une démocratie. Le gouvernement canadien a l’obligation de condamner aux plus hauts niveaux ce genre de mesures antidémocratiques et participer à des discussions concertées avec nos partenaires afin d’élaborer et de mettre en œuvre une réponse internationale ferme. Le Canada devrait également imposer ses propres mesures pour défendre les droits de la personne et les libertés démocratiques. Le Canada doit montrer la voie à la communauté internationale en aidant le peuple ukrainien à parvenir à une solution politique durable qui garantit la justice pour les victimes d’atteintes aux droits de la personne et le respect des libertés démocratiques.


Pendant les mois de manifestations au Maïdan et dans toute l’Ukraine, le NPD s’est joint à la communauté canado ukrainienne pour exhorter le gouvernement conservateur à imposer des sanctions individuelles ciblées à l’endroit des dirigeants ukrainiens les plus responsables des violations des droits démocratiques et de la personne commises dans le pays. Le NPD a joué un rôle prépondérant dans la collaboration avec les autres partis en vue de présenter une motion à la Chambre des communes visant à condamner les mesures de répression violentes à l’endroit des manifestants et autres violations des libertés démocratiques et à demander la prise de mesures fermes. Nous avons clairement indiqué que ces mesures devaient comprendre des sanctions, et nous avons réussi à faire en sorte qu’il en soit question dans la motion. Lorsque les sanctions ont été suspendues au moment de la destitution de l’ancien président Ianoukovitch, le NPD a immédiatement demandé leur mise en œuvre afin de réduire la capacité de l’ancien régime à exercer son influence, inspirer la peur et encourager la division et la violence. C’est avec satisfaction que nous avons vu le gouvernement annoncer leur mise en œuvre le lendemain.


Compte tenu de l’agitation actuelle et des défis qu’ont à relever les Ukrainiens, il faut que le Canada prenne d’autres mesures importantes pour appuyer la médiation politique et l’observation de la situation. Il doit notamment appuyer la consignation des faits, la réalisation des enquêtes et la mise en œuvre des poursuites à l’égard des crimes commis et envoyer une importante délégation d’observateurs avant et pendant l’élection qui se tiendra plus tard cette année. Le porte-parole néo démocrate en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar, a écrit au ministre des Affaires étrangères pour lui transmettre ces demandes et insister pour l’établissement d’une collaboration non partisane sur cette urgente question de droit international et de sécurité.


Nous sommes toujours solidaires du peuple ukrainien et de leurs aspirations à l’égard d’une démocratie pacifique, prospère et indépendante.

Affichage de 1 réaction

Please check your e-mail for a link to Activer votre compte.
  • published this page in Nouvelles 2016-01-22 15:43:27 -0500

Devenir bénévole Salaire minimum Réforme Démocratique

Contact

Alexandre Boulerice, député NPD de Rosemont-La Petite-Patrie
514-729-5342
514-729-5875
Écrire un courriel

1453, rue Beaubien Est, bureau 208
Montréal, H2G 3C6

Demandes médiatiques

1-613-222-2351
Écrire un courriel